Qu’est-ce que la sophrologie

 

Depuis sa création en 1960 par le Professeur Alfonso CAYCEDO, psychiatre, la sophrologie a beaucoup évolué et notamment en France sous l’impulsion de nombreux sophrologues de différents courants.

Il y a aujourd’hui deux grandes approches de la sophrologie : l’une socio-pédagogique et l’autre thérapeutique, qui se sont développées en raison de demandes de plus en plus nombreuses de personnes en difficulté, et qui trouvent là une réponse à leur désir de mieux être.

La sophrologie couvre un large champ : c’est une méthode qui s’appuie sur le « corps » et l’on sait que bien des symptômes, présumés d’origine psychique, résistent parce qu’ils sont inscrits dans le corps ; on ne peut donc faire l’économie de repasser par le corps pour les traiter.

La démarche consiste à s’appuyer sur la relaxation corporelle plus ou moins profonde, pratiquer une « lecture du schéma corporel » pour parvenir à une relaxation mentale qui est une écoute de ses propres sensations, une mise entre parenthèse du temps et des contraintes quotidiennes, une prise de conscience d’un espace personnel.

Comment ça marche?

La relaxation corporelle est obtenue à l’aide de la voix du sophrologue qui propose des exercices respiratoires, et un parcours de son propre corps (à l’aide de techniques passives ou dynamiques) en prenant conscience des sensations ressenties.

Cette concentration sur le corps permet d’abaisser le seuil de vigilance et d’observer, sans jugement, « ce qui se passe » en nous et à l’extérieur de nous, et nous ouvre à la détente mentale.

Se concentrer sur son « ressenti » ouvre un large espace au sujet et à son rapport au monde et aux autres. C’est à partir de soi que l’on peut se déployer vers l’extérieur. En ce sens la sophrologie est une phénoménologie, un travail d’ouverture de la conscience, de métamorphoses de la conscience qui va alors s’ouvrir et intégrer différentes possibilités ou potentialités.

De nombreuses techniques sont à la disposition des sophrologues:

Certaines dites « statiques ou passives » permettent, à partir d’une prise de conscience corporelle en état de relaxation profonde, dit état de conscience modifié, de formuler des suggestions thérapeutiques. Cet état – qui s’apparente à une hypnose légère – permet de faire vivre en « imaginaire » des situations réelles et ainsi on se familiarise avec la part d’inconnu qui peut générer de l’angoisse.

On peut ainsi traiter des situations difficiles voire phobiques avec un certain succès.

D’autres techniques sont dites « dynamiques » le corps est en « action » dans une dimension spatiale et temporelle. Un véritable travail d’intégration du schéma corporel peut se faire en même temps que l’on peut se situer à partir de ce socle qu’est le corps, dans l’espace, et en relation avec le monde extérieur.

Quelles indications pour la sophrologie?

Elles sont nombreuses et il n’est pas question de les énumérer, toutes mais elles vont :

De l’accompagnement d’une difficulté – par exemple la douleur dont on sait actuellement combien la subjectivité dans ce domaine est à entendre, ou la difficulté de faire face à un évènement redouté (examen, opération) ou phobique (peur des transports, de la foule, du groupe…)

A l’approche des perturbations du schéma corporel (boulimie, anorexie, dépendances ) en passant par l’écoute d’ un mal être, qui va amener, en sophrothérapie à aborder les mouvements de l’inconscient.

La sophrologie trouve aussi sa place en médecine, pour accompagner ou prendre en charge, souvent dans un cadre pluridisciplinaire, de nombreux troubles physiologiques ou psychiques (cancers acouphènes, fibromyalgie, fatigue, surmenage…

Mais aussi dépressions, troubles du comportement, de l’attention…

Cela suppose une formation de qualité et une bonne intégration personnelle (par la pratique) de la méthode, ce que l’Institut de Sophrologie de Paris propose et a mis en place à l’aide d’un grand nombre de formateurs expérimentés, depuis 28 ans

Claude CHATILLON

Présidente de l’Institut de Sophrologie de Paris
Présidente de la Société Française de Sophrologie

Les commentaires sont fermés